ensad logo
ITR

Image
Temps
Réel

Dispositifs scénographiques basés
sur la relation entre image
et utilisation du temps réel
Ensadlab
Ecole Nationale supérieure
des arts décoratifs
 
 

projets

> corpus | motion
> corpus A
> artefacts
> holocene
> métonymies
> tessella

développements

> Etat de l'art
> Corpus
> artefacts prototype


équipe de
recherche

> itr
> biographie



à propos

> actualité
> contact
> liens


Corpus A /
recherches


Comment représenter le corps, sa vie, sa tension, ses rythmes intérieurs? Comment élaborer un dispositif scénographique utilisant l'image filmée comme une matière organique et vivante?


Pour Corpus, l'enjeu a été d'imaginer un dispositif qui s'incarne en fragmentant la représentation du corps, puis en la recomposant sur huit objets scénographiques autonomes. L'élaboration d'un moteur comportemental a ensuite permis d'interconnecter les différents niveaux de language du projet: interactivité, traitement vidéo et traitement acoustique.


 



corpus itr



Projet scénographique

Corpus | A a été présenté pour la première fois dans l'espace lab du festival e-magiciens. Le dispositif se présente sous la forme de huit caissons autonomes et uniques formant par leur surface de projection une continuité courbe et tendue.

Chaque caisson est doté de trois éléments scénographiques:
- un support de projection de nature courbe
- un système de diffusion audio permettant une spatialisation sonore associée à l'objet
- un système électronique de captation type proximètre permettant la détection de la présence et de la distance de chaque spectateur

Le dispositif sort du cadre classique des dispositifs de projection en proposant une image presque couchée, se déployant en contrebas du regard du spectateur, à la manière d'un livre ouvert. L'image apparait ainsi en perspective comme offerte au regard, renonçant à la frontalité au profit d'une vision plus contemplative.

L'ensemble électronique (cartes midi, capteurs télémètres) ainsi que le système de diffusion audio est placé à l'intérieur des boites scénographiques. La partie hardware informatique, composée de deux ordinateurs reliés par réseau, est mise en dehors de l'espace d'exposition. Elle n'est pas visible par le spectateur.




 
métonymies itr





Architecture du dispositif

Corpus | A se compose d'une architecture physique, les huit boites associés aux projections, ainsi que d'une architecture logicielle, constituée de trois modules autonomes échangeant entre eux des informations d'état. Ces trois modules forment un disposirtif numérique, doté d'une scénarisation comportementale.

- Le module interactivité reçoit les données issues de huit capteurs télémètres. Placés en face avant de chaque boite, les capteurs permettent d'évaluer la présence des spectateurs, avec une variable de distance type analogique récupérée en protocole midi. Le programme effectue alors une synthèse de ces informations qui alimentent la navigation au sein de l'espace bidimentionnel d'une "grille de composition". Corpus met ainsi en oeuvre des informations issues de l'interactivité directe (valeurs bruts issues des capteurs) et de l'interactivité indirecte (position dans la grille de composition).

- le module image est une version évoluée de player video temps réel. Basé sur une programmation mélangeant java et GLSL, il permet un traitement temps réel du rush video sur chacun des huit supports de projection. Il est doté de fonctions relatives à l'étalonnage, au placement de chaque fragment (coordonnées de textures) et surtout d'une capacité de mise en mémoire d'une partie de la vidéo, permettant des effets de diffraction temporelle entre chacun de ces fragments.il reçoit des informations d'état (setup) depuis le module interactivité.

- Le module audio gère composition temps réel et spatialisation sonore. il reçoit lui aussi des informations d'état depuis le module interactivité. Il diffuse le son par une carte multipistes aux différents haut parleurs. Il n'y a pas de spatialisation sonore au sens classique du terme (animation de la position d'un son dans un espace) mais d'avantage une sensation physique liant chaque piste son à son support scénographique.

 
métonymies itr

Traitement et diffusion vidéo

L'image vidéo est lue depuis un fichier source, contenant la performance des deux danseurs. Le rush video a été conservé brut, sans traitement ni montage. Il est possible de modifier la vitesse de la video, ainsi que de changer sa position dans le temps.

Chaque image extraite de la vidéo est enregistrée directement en texture dans un buffer de temps comportant 100 images. Cet mise ne mémoire permet d'avoir un accés instantané à quatre secondes de film.

Chacun des huit fragments visuels va piocher dans le buffer l'image correspondant à sa valeur de temps. Il est traité au niveau carte graphique sur plusieurs aspects: interactivité directe (déformation, segmentation), étalonnage (brillance, gamma, saturation), coordonnées de texture (étirement, décalage, répétition).

Puis chacun des huit frgments est déformé par la projection en un quadrilatère gauche s'adpatant à son support de projection. Cette capacité est fondamentale pour pouvoir finaliser in situ les réglages de projection issus des deux vidéoprojecteurs.

 
métonymies itr